(Email sent to AILIA and other Stakeholders November 21st, 2016)

(Courriel envoyé à l'AILIA et aux autres intervenants, le 21 novembre 2016)

Dear Sir or Madam,

As part of the undertakings of the Association of Linguistic Services Managers, the Committee for the Promotion of Canadian Language Services has held official meetings at the highest levels of the Government of Canada, on November 15, 2016, in Ottawa, to carry the voice of the Canadian language sector and to take a position in the Translation Bureau (TB) issue, in accordance with our letters sent on September 15 and November 1st, 2016, with the support of several major pan-Canadian language associations and public figures. 

We have met with Hon. Denis Paradis, Chair of the Standing Committee on Official Languages, and then with Hon. François Choquette, Critic for Official Languages, NDP. We have also been granted an audience at the Office of the Prime Minister with two senior advisors of the Right Honourable Justin Trudeau. Lastly, we also met with the official representatives of the Canadian Association of Professional Employees to which the translators at the TB are affiliated.

Our Committee has presented the unanimous position of the Canadian language sector, its strengths and its main concerns. Reaffirming our disappointment after the response of Minister Judy M. Foote, we have called on the personalities we met with, to urge the Government to promote and protect our language industry with tangible actions, to foster the expansion of the TB and to review its operational model as the foundation of our market.

While it seems too early to draw conclusions from these preliminary discussions, we feel this is a major breakthrough. We strive to follow-up on these meetings without delay.  I would like to thank especially Louis Fortier, President of the Canadian Association of Legal Translators, and Michel Frégeau, Guest-Expert, Committee for the Promotion of Canadian Language Services, who joined me to highly represent our sector at these official meetings.

In the coming weeks and months, we intend to pursue a multi-faceted and inclusive strategy, with outreach and lobbying efforts and visibility. In this context, your support is more than ever invaluable, so that our united language sector will continue to stand together on key issues.

Thank you again for your support.

 

Dominique Bohbot,Certified Translator (OTTIAQ), Certified Writer (SQRP)
Chair, Committee for the Promotion of Canadian Language Services
Distinguished Member, Association of Linguistic Services Managers


Benoit Duchesneau, Certified Translator (OTTIAQ)
Vice President, Communications, Association of Linguistic Services Managers
Member, Committee for the Promotion of Canadian Language Services

acgl@spg.qc.ca  | www.lacgl.org

 

Madame, Monsieur

Dans le cadre de la démarche initiée par l’Association des conseils en gestion linguistique, le Comité de valorisation des services langagiers canadiens a tenu des rencontres officielles aux plus hauts niveaux du Gouvernement du Canada, le 15 novembre dernier, à Ottawa, afin de porter la voix du secteur langagier canadien et de prendre position dans le dossier du Bureau de la traduction (BT), conformément à nos lettres des 15 septembre et 1er novembre 2016, forts de l’appui de plusieurs associations langagières pancanadiennes et personnalités.                                                      

Nous avons rencontré dans un premier temps l’Hon. Denis Paradis, président du Comité permanent des langues officielles, puis l’Hon. François Choquette, critique du NPD en matière de langues officielles. Nous avons également été reçus au cabinet du Premier ministre par deux des conseillers principaux du très honorable Justin Trudeau. Enfin, nous avons rencontré les représentants officiels de l’Association canadienne des employés professionnels à laquelle les traducteurs du BT sont affiliés.

Le Comité a exposé la position unanime du secteur langagier canadien, ses forces et ses principales préoccupations. Réitérant notre déception quant à la réponse de la ministre Judy M. Foote, nous avons enjoint les personnalités rencontrées à faire pression sur le gouvernement afin de promouvoir et de protéger notre industrie langagière par des actions concrètes, de favoriser le rayonnement du Bureau de la traduction et de revoir son mode de fonctionnement comme pierre d’assise du marché.

Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions sur ces rencontres préliminaires, mais nous croyons qu’il s’agit d’une percée réelle. Nous nous attèlerons incessamment à effectuer un suivi. Je tiens à remercier Louis Fortier, président de l’Association canadienne des juristes-traducteurs et Michel Frégeau, expert-invité, Comité de valorisation des services langagiers canadiens, qui se sont joints à moi pour représenter hautement notre secteur lors de ces rencontres officielles.

Au cours des prochaines semaines et des prochains mois, nous envisageons de poursuivre une stratégie multiple et inclusive, dont des efforts de lobbying et de visibilité. Dans ce cadre, votre appui nous est d’autant plus indispensable, afin que le secteur langagier uni continue de faire front commun sur les dossiers cruciaux.

Nous vous remercions de nouveau de votre soutien.

 

Dominique Bohbot, traductrice agréée (OTTIAQ), rédactrice agréée (SQRP)
Présidente, Comité de valorisation des services langagiers canadiens
Membre d’honneur, Association des conseils en gestion linguistique



Benoit Duchesneau, Traducteur agréé (OTTIAQ)
Vice-président, Communications, Association des conseils en gestion linguistique
Membre, Comité de valorisation des services langagiers canadiens

acgl@spg.qc.ca   |  http://www.lacgl.org