Loading...
 

Programme  |  Inscription  |  Exposants & Commanditaires

Foire canadienne de l'industrie de la langue 2012

Programme

Sous le thème « Façonner l’avenir de notre industrie, » la Foire 2012 vous offre des conférenciers renommés qui partageront leur expertise et leurs idées, des séances parallèles qui vous aideront à relever les défis de votre entreprise, et des exposants de classe mondiale qui offrent leurs services à l’industrie.

PDF

 

Cliquez ici pour découvrir le programme (PDF, 1,5 Mo)

 

Présentations

  • Mot d'ouverture
    Michel Carrier, Commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick
  • Collaboration et partenariats
    Donna Achimov, Présidente-directrice générale (PDG) du Bureau de la traduction de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC)
  • Revisiter la dictée : regarder le passé de la traduction professionnelle pour en éclairer l'avenir
    Julian Zapata Rojas (Université d'Ottawa)
  • Le rôle de la traduction sur l'économie mondiale
    Don DePalma, Common Sense Advisory
  • Questions fiscales
    Marc Brabant et Louis-Philippe De Sève-Bergeron, Raymond Chabot Grant Thornton
  • Post-édition, où en est la recherche?
    Michel Simard, Conseil national de recherches Canada
  • La commercialisation des technologies langagières
    Fred Popowich, Ph. D., Université Simon-Fraser
  • Table ronde - L'état de l'industrie de la traduction au Canada, discussion de préparation vers des États généraux de la traduction
    Modératrice : Lola Bendana, Présidente du comité de traduction de l’AILIA
    Participants :
    Donna Achimov, PDG du Bureau de la traduction, TPSGC
    Kélig Glorennec, Chef principale, Services linguistiques, Rogers Communications inc.
    Yvonne McLaughlin, Présidente de Traduction NB Translation
    Larry Rogers, Président de CLS Lexi-tech ltée
  • Table ronde - La prise en compte de l'utilisateur dans les technologies langagières
    Modératrice : AnneMarie Taravella, BA, MA, trad. a.
    Participants :
    Iulia Mihalache, Ph.D., Professeure au Département d'études langagières, Université du Québec en Outaouais
    Pierre Lebel, Gestionnaire, Services de traduction LinguisTech
    Matthieu LeBlanc, Ph.D., Professeur agrégé, Département de traduction et des langues, Université de Moncton

 

Michel Carrier, Commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick
Mot d'ouverture

Michel CarrierLe Nouveau-Brunswick est souvent présenté comme un microcosme du Canada. Et pour cause. À l’image du pays, le Nouveau-Brunswick compte des régions majoritairement anglophones, d’autres à prédominance francophone et enfin des régions bilingues. La province a adopté sa première loi sur les langues officielles en 1969, soit la même année que fut adoptée la première loi fédérale. En outre, à l’instar des droits linguistiques canadiens, les droits linguistiques au Nouveau-Brunswick sont protégés par la Charte canadienne des droits et libertés. La seule province officiellement bilingue présente donc d’importantes similitudes avec la situation  linguistique canadienne. Toutefois, elle a également des défis qui lui sont propres.

Au cours de cette présentation, le commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick brossera un portrait de l’évolution du bilinguisme officiel dans la province et abordera les facteurs de vitalité d’une langue

 


Donna Achimov, Présidente-directrice générale (PDG) du Bureau de la traduction de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC)
Collaboration et partenariats

Donna AchimovL’allocution porte sur les possibilités de collaboration, de renforcement de la capacité et d’établissement de l’orientation future de l’industrie langagière canadienne découlant du contexte et des tendances émergentes qui sont, pour la plupart, directement ou indirectement liées à l’évolution des effectifs et à la technologie. De plus, l’allocution traite des responsabilités du Bureau de la traduction ainsi que de son contexte opérationnel.

Sont aussi abordés les défis actuels et futurs du Bureau de la traduction ainsi que les mesures que l’organisation prend pour devenir un chef de file en matière de technologies langagières, tout en continuant de mettre l’accent sur l’excellence du service.

L’allocution traite de la nécessité d’accroître la collaboration et les occasions d’affaires, d’établir des alliances et des réseaux ainsi que de cerner et d’adopter des pratiques exemplaires pour que l’industrie de la langue soit solide, durable, évolutive, propice à l’innovation, habile sur le plan technologique et capable de répondre aux besoins linguistiques du gouvernement du Canada et de la population canadienne.

 
Julian Zapata Rojas (Université d'Ottawa)
Revisiter la dictée : regarder le passé de la traduction professionnelle pour en éclairer l'avenir

Cette présentation tissera deux histoires parallèles, parfois entrecroisées : celle de la traduction dictée (TD), d’une part, et celle de la reconnaissance vocale (RV) (en traduction), d’autre part.

Nous verrons comment le succès de la dictée comme technique traductive, ainsi que les avancées significatives dans le domaine des technologies de la parole, au cours des six dernières décennies, font en sorte que l’on considère aujourd’hui une pleine (ré)intégration de la TD et de la RV à l’enseignement et à la pratique de la traduction professionnelle.

 

 

Michel Simard, Conseil national de recherches Canada
Post-édition, où en est la recherche?

Marc BrabantJ’ai récemment eu le plaisir d’organiser un atelier de recherche sur la technologie et la pratique de la post-édition (AMTA 2012 Workshop on Post-editing Technology and Practice), en collaboration avec les professeurs Sharon O’Brien (CNGL - Dublin) et Lucia Specia (Sheffield). Suite à cet événement, qui s’est tenu à San Diego le 28 octobre dernier, j’aimerais brosser un portrait de ce domaine d’activité présentement en pleine ébullition.

Il sera notamment question de développements technologiques, d’expériences en milieu industriel et de méthodologie d’évaluation.

 

Table ronde - La prise en compte de l'utilisateur dans les technologies langagières

Par nature et par définition, les nouvelles technologies représentent pour leurs concepteurs de nombreux défis techniques; les solutions et les innovations proposées sur le plan technique sont donc en toute logique souvent mises en avant pour la promotion et l’évaluation des nouveaux outils. Cependant, la conception de nouvelles technologies cherche avant tout à répondre à des besoins humains, qu’ils soient individuels ou organisationnels. Au-delà du défi technique que représente la conception d’une nouvelle technologie, et en particulier d’une technologie langagière, nous nous intéresserons dans le cadre de cette table ronde à la manière dont les besoins des utilisateurs – individuels et organisationnels – sont pris en compte.

Cette table ronde réunira des représentants du milieu de la recherche universitaire en sciences organisationnelles et en études langagières et des représentants de l’industrie de la traduction qui feront entendre la voix des entreprises-utilisatrices et des langagiers-utilisateurs. Une liste non exhaustive des thèmes susceptibles d’être abordés figure ci-dessous :

  • Quels sont les différents types d’utilisateurs de technologies langagières?
  • Dans quelle mesure l’utilisation de technologies langagières est-elle perçue comme une expérience simple pour l’utilisateur individuel?
  • Les technologies langagières s’intègrent-elles facilement aux processus administratifs des entreprises qui les utilisent?
  • Y a-t-il lieu de faire plus entendre la voix des utilisateurs aux diverses phases de la conception d’une technologie langagière que ce n’est le cas actuellement?
  • Quelle incidence a l’utilisation des technologies langagières sur l’optimisation des ressources humaines, financières et matérielles des entreprises?
  • Quelle incidence a l’utilisation des technologies langagières sur le bien-être cognitif, physiologique, émotif des utilisateurs individuels?

Modératrice : AnneMarie Taravella, BA, MA, trad. a.
Participants :
Iulia Mihalache, Ph.D., Professeure au Département d'études langagières, Université du Québec en Outaouais
Pierre Lebel, Gestionnaire, Services de traduction LinguisTech
Matthieu LeBlanc, Ph.D., Professeur agrégé, Département de traduction et des langues, Université de Moncton

 

Programme préliminaire  |  Inscription  |  Exposants & Commanditaires